Face aux désidératas de l'entreprise Vicat, les habitants du Mas Caché restent mobilisés

Jeudi dernier 26 janvier s'est tenu un conseil municipal exceptionnel qui, à la demande des services de l'État, a dû donner son avis concernant la demande faite par Vicat de réaliser des travaux : creuser une descenderie (galerie en descente) sur le territoire de la commune, au Mont Jalla, à environ 200 m du Mas Caché.

Je rappelle brièvement le contexte : dans la nuit du 9 au 10 janvier 2011, plusieurs maisons du hameau du Mas caché(24 habitants) avaient été touchées (fissures dans les sols, les murs, routes et terrains) par un glissement de terrain alors même qu'une des galeries Vicat s'était effondrée. Deux maisons avaient été évacuées et sont toujours inhabitables. Depuis cette date, une expertise est en cours… et n'a toujours pas déterminé le lien de causalité entre l'effondrement de la galerie et le sinistre subi par les habitants.

Jeudi soir, trois dirigeants de Vicat nous ont présenté leurs arguments pour engager les travaux de creusement tout en affirmant qu'il n'y aurait pas d'impact pour les habitants, les risques résiduels étant "faibles ou négligeables", s'appuyant sur une étude réalisée par l'École des Mines de Paris à la demande de la société Vicat. Ont été faits état de la perte de 1,5 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 450 millions d'euros, car du fait de cet effondrement la société ne peut plus envoyer les mineurs dans la carrière des Combes située sous le Mont Jalla et exploiter une couche géologique exceptionnelle pour sa qualité !

Ensuite, ce sont les habitants directement concernés qui sont venus exprimer leur crainte et leur désaccord si de tels travaux étaient effectués. Ils ont fait état de mouvements qui continuent à faire bouger le sol et de fissures qui s'agrandissent. De plus, ils ont fait remarquer que le creusement prévu par Vicat se ferait à l'explosif : avec quelles conséquences sur ces terrains fragilisés alors même que la zone contient de nombreuses anciennes galeries restées sans entretien ?

Le conseil municipal a donc émis un avis très défavorable à l'autorisation des travaux de creusement et demande qu'une série d'études soient menées afin de mieux connaître le site et son évolution possible, et demandant aussi des solutions définitives pour le relogement des familles du hameau dont les maisons sont inhabitables.

J'ai voté cet avis défavorable rejoignant l'avis des habitants qui dénonçait le critère de rentabilité mis en avant par Vicat au mépris de la sécurité des habitants.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire